cancer-travail-en-parler

Cancer : comment en parler au travail ?

L’annonce de la maladie est une étape clé, qui permettra de donner le ton pour la suite.

Un sujet moins tabou en France

La moitié des Français actifs considèrent que parler du cancer au travail est difficile contre 3 sur 4, il y a seulement 3 ans. Aujourd’hui, les patients en parlent plus facilement à leurs collègues ou à leur hiérarchie.

Mais cette décision reste personnelle. La protection de la vie privée et le secret médical sont des droits fondamentaux, d’après l’article 9 du Code civil, applicable aux relations de travail. Il n’y a donc aucune obligation légale d’annoncer la maladie à son employeur.

Parler, un choix personnel avant tout

Une chose est sûre, en parler permet de mettre en place des solutions d’organisation et d’accompagnement. Une grande partie des patients qui ont décidé de communiquer à ce sujet s’accordent à dire que cela leur a permis de se sentir mieux.

Il est important d’être acteur et de garder la maitrise de l’information.

Identifier les personnes susceptibles de vous aider

Dans un premier temps, il est possible de prendre conseil auprès du médecin du travail ou de rencontrer un assistant social.

Dans le monde du travail, plusieurs personnes peuvent aider :
- Le manager opérationnel
- Le médecin du travail
- Le responsable des ressources humaines
- La personne en charge de la diversité ou du handicap
- Le CHSCT, comité d’hygiène, de sécurité et des conditions du travail
- L’assistante sociale
- Le délégué du personnel
- Des personnes ayant déjà été confrontées à la maladie.

La transparence pour poser les souhaits et les attentes

Parler n’est pas toujours facile, mais jouer la carte de la transparence est important pour formuler ses souhaits et ses attentes et ainsi favoriser la conciliation entre la vie professionnelle et les contraintes liées au traitement.