Partager

Qu’est-ce que c’est?

Le système immunitaire, un système de défense au centre de l’organisme

Le système immunitaire permet à l’organisme de répondre aux agressions dont il fait l’objet. Du niveau moléculaire à celui de l’organe, c’est un véritable réseau de communication qui est mis en œuvre par notre corps pour protéger son intégrité.

Notre corps possède un mécanisme de défense naturelle contre les agressions venues de l’extérieur comme les bactéries ou les virus, ou de l’intérieur comme les cancers : le système immunitaire. Celui-ci est composé d’organes (par exemple la rate), de cellules (par exemple les globules blancs) et de molécules (par exemple les anticorps) qui communiquent entre eux pour se coordonner et pour répondre aux différentes menaces. Ce réseau est en fait double. Dans un premier temps, c’est l’immunité dite innée, ou non spécifique, qui intervient : des globules blancs circulent en permanence dans le sang et dans la lymphe, et « mangent » les éléments qu’ils reconnaissent comme étrangers.

Identifier l’ennemi et s’en souvenir

L’immunité innée peut réagir rapidement, mais n’est pas capable de s’adapter spécifiquement à chaque agresseur. C’est pour cela que nous possédons un autre système, celui de l’immunité dite acquise, ou adaptative. Celui-ci est plus long à se mettre en place, car il lui faut apprendre à connaître l’ennemi.

Les principales cellules impliquées dans l’immunité acquise sont les lymphocytes, qui une fois produits et multipliés en grandes quantités, peuvent migrer dans les tissus en danger de manière à pouvoir détruire spécifiquement tout élément identifié comme dangereux. En plus de pouvoir répondre à une menace spécifique, le système d’immunité acquise possède un second avantage : il est capable de garder en mémoire les agresseurs qu’il a rencontrés, afin de réagir plus rapidement et plus efficacement s’ils se présentent à nouveau. Reste à savoir comment le système peut se réguler. Car lorsque la réponse immunitaire est déclenchée et que la menace est éliminée, il faut que la réaction puisse s’arrêter. C’est pourquoi certaines cellules sont capables d’envoyer un message aux lymphocytes pour leur signaler de revenir au calme. C’est ainsi que l’organisme évite de s’en prendre à lui-même, problème que l’on rencontre, par exemple, dans le cas des maladies auto-immunes.

D’où viennent les cellules immunitaires?

Les cellules immunitaires sont produites et arrivent à maturation dans la moelle osseuse et le thymus (glande située dans la poitrine). Elles sont ensuite libérées dans la circulation sanguine où elles commencent à « patrouiller », à la recherche d’agents étrangers. Elles peuvent aussi se positionner à des endroits stratégiques comme la peau, les muqueuses, la rate ou les ganglions.

L’IMMUNO-ONCOLOGIE, UNE NOUVELLE AVANCEE

DANS LA LUTTE CONTRE LE CANCER

 
 
 
© 2016 BRISTOL-MYERS SQUIBB FRANCE
IOFR16NP03625 – 06/2016 – V3
IOFR16NP03625 – 06/2016 – V3