Partager

Qu’est-ce que c’est

L’auto-immunité, ou quand le système immunitaire s’emballe

Il arrive que l’immunité cible par erreur les cellules saines de l’organisme, provoquant des réactions d’auto-immunité.

Un système immunitaire efficace doit détruire les éléments dangereux, et eux seuls. Il apprend à ne pas attaquer les cellules saines de l’organisme : c’est la tolérance immunitaire.

De nombreux mécanismes existent pour réguler l’immunité. Certains sont actifs en permanence, comme l’élimination des globules blancs qui ciblent les cellules saines. D’autres se déclenchent au besoin, notamment en cas de réponse immune contre une agression. Ce sont des « freins » immunitaires, liés à la communication entre globules blancs.

Lorsque les freins sont insuffisants, la réponse immune peut déboucher sur des réactions auto-immunes nocives : éruptions cutanées, inflammations de certains organes (foie, colon, poumons…).

Un équilibre nécessaire

Quand l’auto-immunité est durable, on parle de maladies auto-immunes. Elles peuvent toucher la peau (vitiligo, lupus), les articulations, le système digestif (maladie de Crohn) ou nerveux (sclérose en plaques)… L’immunité repose donc sur un équilibre subtil. Elle doit être stimulée avec précaution, car elle génère potentiellement des effets indésirables.

L’IMMUNO-ONCOLOGIE, UNE NOUVELLE AVANCEE

DANS LA LUTTE CONTRE LE CANCER

 

L’IMMUNO-ONCOLOGIE, UNE NOUVELLE AVANCEE

DANS LA LUTTE CONTRE LE CANCER

 
© 2016 BRISTOL-MYERS SQUIBB FRANCE
IOFR16NP03625 – 06/2016 – V3
IOFR16NP03625 – 06/2016 – V3