cancer-gynecologique-uterus-ovaire

Les cancers gynécologiques en cinq questions

Les cancers gynécologiques touchent les organes reproducteurs féminins, comme l’utérus et les ovaires. Explications.

Qu’est-ce que les cancers gynécologiques ?

Ces cancers touchent les organes du système reproducteur féminin. Les plus fréquents sont les cancers de l’endomètre (paroi de l’utérus), du col de l’utérus et de l’ovaire.

Qui est concerné ?

Les cancers gynécologiques touchent environ 13 000 femmes chaque année, le cancer de l’endomètre étant le plus fréquent. Ils concernent plutôt les femmes après 50 ans, à l’exception du col de l’utérus qui connaît un pic d’incidence autour de 40 ans.

Quels facteurs de risque ?

Le cancer de l’endomètre est principalement favorisé par le diabète et le surpoids, d’où l’importance d’un mode de vie sain : alimentation équilibrée, exercice physique.
Les cancers du col de l’utérus sont liés à une infection par le papillomavirus, un virus qui se transmet par voie sexuelle. Le port du préservatif reste le meilleur moyen de s’en protéger. Un vaccin préventif existe, destiné aux jeunes filles avant leurs premiers rapports sexuels.

Comment le dépister ?

Parmis ces cancers, Le cancer du col de l’utérus fait l’objet d’un dépistage individuel. Entre 25 et 65 ans, il est recommandé d’aller faire un frottis chez le gynécologue tous les 2 à 3 ans, même pour les femmes vaccinées.

Quand consulter ?

En cas notamment de douleurs dans le bas-ventre ou de pertes de sang anormales, il est conseillé de consulter son médecin traitant ou son gynécologue.

Et l’Immuno-Oncologie dans tout ça ?

L’Immuno-oncologie vise à réactiver l’immunité anti-tumorale du patient. Le cancer de l’ovaire représente une voie de recherche en Immuno-Oncologie.