cancer-colorectal-colon-rectum

Le cancer colorectal en cinq questions

Le cancer colorectal se développe dans le côlon ou le rectum, souvent à partir de tumeurs a priori bénignes.

Qu’est-ce que le cancer colorectal ?

Le cancer colorectal se développe dans le côlon, le dernier segment d’intestin chargé de terminer la digestion et récupérer l’eau des selles. Le rectum en est la partie terminale.

Qui est concerné ?

Le cancer du côlon-rectum constitue le 3e cancer le plus fréquent, avec environ 42 000 nouveaux cas par an en France. Il est à l’origine de plus 17 000 décès chaque année et survient majoritairement chez les personnes de plus de 50 ans.

Quels facteurs de risque ?

La majorité des cancers colorectaux se développe à partir de polypes, des tumeurs généralement bénignes du tube digestif. Le mode de vie joue un rôle important : une alimentation déséquilibrée, le surpoids et la sédentarité, la consommation de tabac et alcool augmentent les risques de développer tous les cancers digestifs.
Les maladies inflammatoires chroniques (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique) augmentent aussi le risque, ainsi que les antécédents familiaux.

Comment les dépister ?

Il existe un dépistage organisé pour le cancer colorectal. Il s’agit d’un test immunologique de recherche de sang dans les selles, à réaliser tous les deux ans entre 50 et 74 ans. Un dépistage individuel est organisé à l’initiative du médecin en cas d’antécédents personnels ou familiaux.

Quand consulter ?

Les symptômes les plus fréquents sont la présence de sang dans les selles, l’apparition de problèmes de diarrhée ou de constipation, une anémie, une perte de poids inexpliquée ou, plus rarement, des douleurs abdominales. Le diagnostic se fait par coloscopie.

Et l'Immuno-Oncologie dans tout ça ?

L’Immuno-oncologie vise à réactiver l’immunité anti-tumorale du patient. Des essais sont en cours pour adapter cette démarche aux cancers colorectaux.