recherche-glioblastome-cancer-cerveau-immuno-oncologie

La recherche en Immuno-Oncologie dans le glioblastome (cancer du cerveau)

Longtemps considéré comme insensible à l’immunité, le glioblastome s’avère en réalité être un candidat à la recherche en Immuno-Oncologie.
Le glioblastome est une forme agressive de cancer du cerveau primitif qui représente plus de la moitié des tumeurs cérébrales.
Le traitement de référence repose sur le retrait chirurgical de la tumeur, suivi d’une radiothérapie et d’une chimiothérapie destinées à éliminer les cellules cancéreuses restantes. Mais le glioblastome est un cancer où il existe de rechutes, d’où un réel besoin de nouveaux traitements.

Le « privilège immun » du cerveau remis en question

Le cerveau est partiellement isolé du reste de l’organisme par la présence des méninges et d’une barrière qui filtre le sang. Cet isolement anatomique a longtemps conduit les chercheurs à considérer le cerveau comme une zone sans défense immunitaire.
Ce constat est désormais remis en question. Certaines cellules cérébrales (microglie) sont capables d’amorcer une réponse immunitaire et de susciter la migration dans le cerveau de lymphocytes T activés. Ces découvertes ont ouvert la voie à la recherche en Immuno-Oncologie dans les tumeurs cérébrales.

L’Immuno-oncologie contre le glioblastome

Deux stratégies d’Immuno-Oncologie (I-O) sont à l’étude en recherche clinique. La première vise à réactiver l’immunité anti-tumorale en employant des médicaments qui lèvent les freins des lymphocytes T.
Une autre stratégie à l’étude est celle des vaccins thérapeutiques. Elle consiste à injecter des débris spécifiques des cellules cancéreuses (antigènes) dans l’organisme, afin d’amorcer une réponse immunitaire adaptée.